Actualités, Mode de vie, Vrac

Les labels et logos qui vont bien : textile

Et nous revoilà pour un nouvel articles sur les labels écologiques !

Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à aller faire vos propres recherches, beaucoup de labels et certifications existent. Je me suis concentrée ici sur les principaux labels susceptibles d’être présents sur des articles en vente à l’épicerie.

Les labels un peu plus génériques et multi-support, ils concernent le textile et bien plus :

NF environnement : certifie des produits qui présentent des impacts moindre sur l’environnement et une aptitude à l’usage au moins équivalente à celle d’autres produits similaire.

Ecolabel Europeen : en général concerne les produits qui ont un moindre impact sur l’environnement sur la base de critères environnementaux et de critères de performance.

Il existe en plus un Ecolabel Européen spécifique pour le textile. Il garantit l’usage limité de substances dangereuses pour l’environnement et pour la santé, la réduction de la pollution de l’air et de l’eau au moment de la production des fibres, la résistance au rétrécissement durant le lavage et le séchage, la résistance des couleurs à la transpiration, au lavage, aux frottements et à l’exposition à la lumière.

Les labels spécifique au milieu du textile :

Oeko-tex : une certification indépendante concernant toutes les étapes de fabrication d’un produit textile. Il garantit l’absence de produit toxique pour le corps humain et pour l’environnement. Oeko-Tex Standard 100 certifie l’absence de substance toxique pour l’homme ou l’environnement dans le produit fini (vêtement garantit sans : formol, métaux lourds, colorant azoïques. Des seuils d’acceptabilité sont imposés pour le pH, le formaldéhyde, les pesticides, herbicides, le pentachlorophénol (PCP) et le tétrachlorophénol (TCP), les colorants reconnus cancérigènes ou allergènes et les accélérateurs de teintures chloro-organiques).

Oeko-Tex Standard 1000 garantit le respect des normes humaines et écologiques au moment de la fabrication du produit.

GOTS : label qui cherche à créer un standard mondial pour harmoniser les pratiques de certifications des textiles biologiques. Son objectif est de garantir l’origine biologique des fibres et d’assurer qu’à toutes les étapes les procédés de production mis en œuvre sont socialement responsables et respectueux de l’environnement (interdiction des métaux lourds, des formaldéhydes, des enzymes OGM et des amines cancérigènes). Pour avoir ce label, tous les textiles doivent être composés d’un minimum de 75% de matière bio.

Et un petit bonus :

Organic Echange : cette association américaine à pour objectif de favoriser l’utilisation de coton biologique à l’échelle mondiale (notamment avec les grandes marques). Elle à deux certifications : certified to OE 100 (95% et plus de coton biologique) et OE blended standard (de 5% à 95% de fibres biologiques dans le produit). Ces certifications ne garantissent pas les étapes de transformation du textile et notamment la teinture. Elle ne comporte pas non plus d’éléments concernant les conditions sociales de production.

Vrac

Réseau vrac

Le vrac est une tendance assez récente, même si nos arrières-grands-parents ou nos grands-parents ont connu ça, le vrac a très vite était remplacé par les emballages, soit disant plus pratiques, au détriment de notre environnement et notre santé, car on ignore plus la présente de nombreuses nano-particules de plastiques et la migration de ce matériau dans nos aliments.

Aujourd’hui, clairement pour des avantages écologique et économique, le vrac revient en force partout en France. De plus en plus d’épiceries indépendantes ouvrent (il y a même une chaîne d’épiceries vrac), les supermarchés proposent des rayons vrac et certaines enseignes acceptent même les contenants venant des clients. Le vrac devient tendance et c’est tant mieux, car c’est une réelle réponse à une invasion de plastique.

SKECmrZH_400x400

Il y a trois ans, Réseau Vrac a été créée pour promouvoir la vente en vrac et accélérer son développement en France et à travers le monde. Cette association aide énormément tous les acteurs du vrac en proposant de nombreuses ressources, un réseau de plus en plus fourni, des formations et pour la deuxième année elle organise le salon du vrac qui permet la rencontre entre épiceries et fournisseurs.

C’est grâce à des associations comme Réseau Vrac que le vrac prend de plus en plus d’ampleur et puis le regroupement est une grande force pour tous les acteurs du vrac. On est très contentes de son existence et on remercie chaleureusement toute l’équipe qui fait un énorme travail.

Le site de Réseau Vrac