Fournisseur, Produit

La saponification à froid

Peut-être avez vous déjà entendu le terme de « savon saponifié à froid » sans savoir ce que cela signifie exactement. Voici une petite explication plus en détail de ce procédé particulier.

Mais avant cela petit détour historique sur le savon. D’après nos connaissance actuelles les premières évocations de la saponification remontent au IIIème millénaire avant J-C. Les Babyloniens et les Égyptiens se servaient de graisses animales et de cendres ou de carbonate de soude d’origine naturelle pour leur hygiène corporelle. Plus tard, les Germains et les Celtes utilisaient de la graisse de chèvre et des cendres de bouleau pour fabriquer leurs savons mais c’est vers le XVème siècle, à Marseille, que la production industrielle du savon prend son essor. Aujourd’hui nous fabriquons des savons de toutes sortes et pour tous les usages que ce soit pour notre hygiène corporelle ou pour nettoyer linge et maison.

Passons maintenant à la saponification. Pour commencer il faut savoir que pour fabriquer un savon il faut un corps gras et de la soude afin de transformer les graisses en savon. Pour ça il existe deux méthodes, la saponification à chaud et la saponification à froid. Le véritable savon de Marseille, par exemple, est le résultat d’une saponification à chaud. C’est une technique industrielle qui consiste à chauffer les matières grasses avec une grande quantité de soude, afin que la totalité des corps gras se transforme en savon. Le mélange est chauffé pendant une période plus au moins longue et remué régulièrement. La pâte obtenue est ensuite rincée abondamment afin d’éliminer la soude en excès. Le savon est coulé et refroidi, puis laissé à sécher pendant 24 heures. Il est utilisable immédiatement une fois sec. Cette méthode consomme énormément d’eau et d’énergie et le savon obtenu aura une longue tenue mais sera agressif pour la peau et de moins bonne qualité.

La saponification à froid, quant à elle, est une réaction chimique à température ambiante, qui utilise la quantité exacte de soude caustique nécessaire à la transformation des graisses en savon, contrairement à la saponification à chaud. La saponification à froid est une réaction exothermique (qui produit sa propre chaleur comprise en 40° et 50°) qui ne s’arrête que lorsque l’un des composants est épuisé . Des corps gras (beurre de karité, huiles végétales etc) sont ajoutés en fin de préparation afin de garantir une transformation totale de la soude en savon. Ce procédé se nomme le « surgraissage » et permet d’apporter plus de douceur au savon, car ces corps gras supplémentaires ne seront pas ou peu attaqués par la soude. La pâte à savon est ensuite coulée dans des moules et isolée des variations thermique pendant 48 heures, avant d’être démoulée. S’ensuit une période de « cure » allant de 4 à 6 semaines permettant la transformation totale de la soude en savon.

Cette méthode de fabrication est plus lente et moins polluante que la saponification à chaud, car il n’est pas nécessaire de chauffer la préparation, ni d’utiliser des excédents de soude et d’eau. Cependant, même si sa fabrication est longue, les savons obtenus sont de meilleure qualité et plus doux pour la peau grâce à la glycérine naturellement présente lors du processus et qui a été totalement éliminée lors de la saponification à chaud.

Même si la saponification à froid permet d’obtenir de meilleurs savons, il n’est pas conseillé de se laver à outrance. En effet, le savon n’a pas le même pH que notre peau (le savon a un pH basique tandis que celui de la peau est plutôt acide). L’acidité de la peau provient du film hydrolipidique qui assure une protection naturelle contre les bactéries. Cette couche protectrice est composée de sueur, de sébum et d’eau. C’est cette barrière naturelle qui donne à la peau un effet de souplesse et une belle forme à l’épiderme. Plus on se lave et plus on détruit le biotope qui protège notre peau des agressions extérieures. Inutile donc de se laver le corps en entier tous les jours. On peut prendre une douche complète un jour sur deux et faire une toilette de chat avec un gant entre (pour se laver les pieds, les aisselle et les parties intimes). La partie de notre corps qui reste un indispensable à laver très régulièrement ce sont les mains pour éviter de transmettre des maladies notamment.

Pour découvrir nos savonnières préférées c’est par ici avec La Brique et La Sittelle

Et pour en savoir plus sur le véritable savon de Marseille c’est

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.