Fournisseur, Produit

La saponification à froid

Peut-être avez vous déjà entendu le terme de « savon saponifié à froid » sans savoir ce que cela signifie exactement. Voici une petite explication plus en détail de ce procédé particulier.

Mais avant cela petit détour historique sur le savon. D’après nos connaissance actuelles les premières évocations de la saponification remontent au IIIème millénaire avant J-C. Les Babyloniens et les Égyptiens se servaient de graisses animales et de cendres ou de carbonate de soude d’origine naturelle pour leur hygiène corporelle. Plus tard, les Germains et les Celtes utilisaient de la graisse de chèvre et des cendres de bouleau pour fabriquer leurs savons mais c’est vers le XVème siècle, à Marseille, que la production industrielle du savon prend son essor. Aujourd’hui nous fabriquons des savons de toutes sortes et pour tous les usages que ce soit pour notre hygiène corporelle ou pour nettoyer linge et maison.

Passons maintenant à la saponification. Pour commencer il faut savoir que pour fabriquer un savon il faut un corps gras et de la soude afin de transformer les graisses en savon. Pour ça il existe deux méthodes, la saponification à chaud et la saponification à froid. Le véritable savon de Marseille, par exemple, est le résultat d’une saponification à chaud. C’est une technique industrielle qui consiste à chauffer les matières grasses avec une grande quantité de soude, afin que la totalité des corps gras se transforme en savon. Le mélange est chauffé pendant une période plus au moins longue et remué régulièrement. La pâte obtenue est ensuite rincée abondamment afin d’éliminer la soude en excès. Le savon est coulé et refroidi, puis laissé à sécher pendant 24 heures. Il est utilisable immédiatement une fois sec. Cette méthode consomme énormément d’eau et d’énergie et le savon obtenu aura une longue tenue mais sera agressif pour la peau et de moins bonne qualité.

La saponification à froid, quant à elle, est une réaction chimique à température ambiante, qui utilise la quantité exacte de soude caustique nécessaire à la transformation des graisses en savon, contrairement à la saponification à chaud. La saponification à froid est une réaction exothermique (qui produit sa propre chaleur comprise en 40° et 50°) qui ne s’arrête que lorsque l’un des composants est épuisé . Des corps gras (beurre de karité, huiles végétales etc) sont ajoutés en fin de préparation afin de garantir une transformation totale de la soude en savon. Ce procédé se nomme le « surgraissage » et permet d’apporter plus de douceur au savon, car ces corps gras supplémentaires ne seront pas ou peu attaqués par la soude. La pâte à savon est ensuite coulée dans des moules et isolée des variations thermique pendant 48 heures, avant d’être démoulée. S’ensuit une période de « cure » allant de 4 à 6 semaines permettant la transformation totale de la soude en savon.

Cette méthode de fabrication est plus lente et moins polluante que la saponification à chaud, car il n’est pas nécessaire de chauffer la préparation, ni d’utiliser des excédents de soude et d’eau. Cependant, même si sa fabrication est longue, les savons obtenus sont de meilleure qualité et plus doux pour la peau grâce à la glycérine naturellement présente lors du processus et qui a été totalement éliminée lors de la saponification à chaud.

Même si la saponification à froid permet d’obtenir de meilleurs savons, il n’est pas conseillé de se laver à outrance. En effet, le savon n’a pas le même pH que notre peau (le savon a un pH basique tandis que celui de la peau est plutôt acide). L’acidité de la peau provient du film hydrolipidique qui assure une protection naturelle contre les bactéries. Cette couche protectrice est composée de sueur, de sébum et d’eau. C’est cette barrière naturelle qui donne à la peau un effet de souplesse et une belle forme à l’épiderme. Plus on se lave et plus on détruit le biotope qui protège notre peau des agressions extérieures. Inutile donc de se laver le corps en entier tous les jours. On peut prendre une douche complète un jour sur deux et faire une toilette de chat avec un gant entre (pour se laver les pieds, les aisselle et les parties intimes). La partie de notre corps qui reste un indispensable à laver très régulièrement ce sont les mains pour éviter de transmettre des maladies notamment.

Pour découvrir nos savonnières préférées c’est par ici avec La Brique et La Sittelle

Et pour en savoir plus sur le véritable savon de Marseille c’est

 

 

Mode de vie, Produit, Zéro Déchet

Comment faire sa lessive soi-même ?

Grâce au savon de Marseille, il est facile de réaliser soi même sa propre lessive pour trois fois rien. Dans un premier temps, il est conseillé de se renseigner sur la dureté de l’eau  (présence importante de calcaire ou non) dans votre région. Cela vous aidera à décider de la quantité de lessive à utiliser et d’ajuster l’ajout d’anti-calcaire, comme le vinaigre blanc, si nécessaire.

Pour le linge très tâché, il est préférable de le faire tremper au préalable et de frotter la tâche avec un savon détachant.

Pour fabriquer votre lessive il vous faut faire bouillir 1 litre d’eau et y diluer 40 à 45g de copeaux de savon de Marseille. Remuer jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Attention, la lessive fige à froid, c’est tout à fait normal, pensez à ne pas remplir complètement votre contenant  pour pouvoir le secouer efficacement avant chaque utilisation.

Si vous souhaitez parfumer votre lessive, nous vous conseillons d’utiliser des fragrances plutôt que des huiles essentielles, car ces dernières sont très polluantes pour les écosystèmes aquatiques et sont très coûteuses en ressources pour leur fabrication.

Si besoin, ajouter un verre de vinaigre blanc dans le bac à adoucissant, ce dernier ravive les couleurs, adoucit le linge et enlève les derniers résidus de calcaire. A utiliser avec parcimonie car il altère certains élastiques et peut déformer les tissus synthétiques. Il peut aussi user plus rapidement les joints de votre lave linge. Pour le blanc, 1 à 2 cuillères à soupe de percarbonate de soude, directement dans le tambour de la machine, ravivera les blancs ternes ou jaunis.

Retrouvez les produits dont vous avez besoin pour réaliser cette recette dans notre boutique en ligne :
Copeaux de savon de Marseille : https://epicerielegramme.fr/produit/savon-de-marseille-en-copeaux-750g/
Vinaigre blanc : https://epicerielegramme.fr/produit/vinaigre-blanc-12/
Contenant 2L : https://epicerielegramme.fr/produit/contenant-2l/

Pour en savoir plus sur la Savonnerie du Fer à Cheval et le Savon de Marseille :
https://epicerielegramme.fr/le-savon-de-marseille/

Fournisseur

La Sittelle

Petite présentation tardive d’une savonnerie avec laquelle nous travaillons depuis le début : La Sittelle

Fanny fabrique artisanalement ses savons et cosmétiques naturels dans son atelier dans le Gard. Les matières premières sont sélectionnées avec soin et parfois même cueillies directement au jardin, comme c’est le cas pour les macérats par exemple.

Tous les savons sont saponifiés à froid, procédé qui permet l’obtention d’un savon surgras qui évite l’agression de la peau.

La savonnerie est certifiée Nature et Progrès, un label exigeant qui garantit des produits cosmétiques respectueux du vivant et ayant un impact environnemental réduit.

Au Gramme, nous proposons plusieurs de leurs produits : un subtil déodorant verveine-palmarosa, un baume réparateur spécial peaux très sèches, une délicate huile démaquillante, un baume à lèvres pour résister à l’hiver et bien évidemment des savons, dont les parfums changent régulièrement pour vous faire voyager sous la douche !
Nous vendons également un savon détachant à la terre de Sommières, idéal pour venir à bout des taches les plus tenaces.

Si vous ne connaissez pas les produits de La Sittelle, n’hésitez pas à venir à l’épicerie les découvrir, ils font des merveilles !

Pour en savoir plus sur le label Nature & Progrès

Fournisseur, Mode de vie, Vrac

Nos produits d’entretien

On vous présente aujourd’hui, Bulle Verte, notre fournisseur en produits ménager. Installée à Malataverne en Drôme Provençale, l’entreprise fabrique des produits d’entretien écologiques depuis 1994.

Leurs produits ne contiennent pas de conservateur et sont composés en moyenne de 99% d’ingrédients d’origine naturelle. Bulle Verte fait une sélection rigoureuse des meilleurs ingrédients d’origine naturelle, végétale et minérale. Ils choisissent avec soin leurs fournisseurs locaux et  assurent une traçabilité complète de la fabrication jusqu’à la commercialisation.

Depuis 30 ans, ils se sont engagés à contribuer au développement de l’économie locale et l’unique site de fabrication, de conditionnement et d’expédition se situe en Drôme Provençale.

La recherche au sein du laboratoire Recherche et Développement de Bulle Verte consiste à rendre les produits ménager et d’hygiène le plus naturel possible, en puisant dans les ressources renouvelables et végétales afin de proposer des produits écologiques pour une utilisation en toute sécurité dans la maison et pour les personnes.

Les produits Bulle Verte sont : sans conservateur, sans OGM, sans perturbateur endocrinien, non testés sur les animaux et sans produit ou sous produit animaux.

Pour l’instant nous avons une dizaine de références chez Bulle Verte : de la lessive, du liquide vaisselle, du nettoyant multi-usage, du nettoyant sols, du gel WC, du désinfectant sans rinçage mais aussi du savon noir, du bicarbonate de soude et du vinaigre blanc.

Nous recevons les produits par bidons de 20 kg, qui sont complètement recyclables. Si vous souhaitez acquérir un de ces bidons, nous pouvons vous les donner ! Contactez-nous !

Fournisseur, Mode de vie, Produit

Le savon de Marseille

Du sol au plafond, en passant par les murs, les terrasses en bois, les chaussures, le fer à repasser ou encore vos matelas, les canapés en cuir, la lessive ou la vaisselle, vous pouvez pratiquement tout laver au savon de Marseille y compris vous même. (Il est idéal pour les personnes allergiques ou aux peaux sensibles car il est hypoallergénique et ne contient donc pas d’allergènes.)

Ce savon est un véritable couteau-suisse du ménage, on vous en dit un peu plus sur son histoire :

L’origine du savon de Marseille vient du fameux savon d’Alep originaire de Syrie. L’appellation du « Savon de Marseille » n’est pas d’origine contrôlée mais elle correspond à un procédé de fabrication codifié. En gros n’importe qui peut dire qu’il fabrique du savon de Marseille. C’est pour ça qu’il existe de nombreuses contrefaçons.

Le premier savonnier recensé à Marseille date du 14ème siècle. Maintenant il ne reste que 5 savonneries qui continue à fabriquer du savon avec les même méthodes qu’il y a 3 siècles. Ce sont : Le Fer à Cheval, La Savonnerie du Midi, Marius Fabre, la Savonnerie le Sérail et Rampal La Tour. Elles ne fournissent que 30% de la consommation nationale de Savon de Marseille. Le reste vient malheureusement de Chine et de Turquie qui sont les plus gros fabricants mondiaux de savon de Marseille à l’heure actuelle.

Concernant la fabrication des savons, ils sont saponifiés à chaud, dans un chaudron.

Les 4 critères pour reconnaître un authentique savon de Marseille sont :

  • Sa forme : en cube ou en pain
  • Sa couleur : brun vert (huile d’olive) ou blanc (huile de palme)
  • L’empreinte : il comporte une empreinte sur au moins l’une de ces 6 faces.
  • Sa composition : il ne doit pas contenir plus de 6 ingrédients naturels (pas de parfum, pas de conservateur, pas de colorant). Il faut une teneur de 72% d’acide gras, généralement des huiles végétales.

Chez le Gramme, nous vous proposons des savons fait avec 72% d’huile d’olive qui leur donne une jolie couleur verte. Ils viennent de la Savonnerie le Fer à Cheval, la plus vieille savonnerie de Marseille. 

Nous avons plusieurs formes pour toutes les utilisations : des savonnettes pour le bain, des cubes de 100g et 300g, des barres tranchées, des tranches de 125g mais aussi des copeaux et des stick détachant pour le linge.

Pour nettoyer n’importe quelle surface : murs, plafonds, sols, terrasses, avec une action dégraissante et lessivante , notamment en cuisine, vous pouvez diluer une poignée de copeaux de savons de Marseille dans un seau d’eau chaude. Il vous suffit ensuite de lessiver avec une brosse ou un balai brosse et de rincer à l’eau claire. 

On vous donne rendez-vous sur les marchés pour des astuces ménage !

La recette pour faire sa lessive soi-même

Mode de vie

Les labels et logos qui vont bien : cosmétique

Pour ce troisième opus d’articles sur les labels et certifications bio, on vous parle de cosmétique. En faisant des recherches pour vous parler de ce projet, j’ai trouvé un article très bien écrit, par le blog Dieu Créa La Femme, qui récapitule tous les labels cosmétiques en France, et aussi à l’international.

Je vous laisse bon aller jeter un œil sur son article :

Labels et logos bio en cosmetique : Comprendre et choisir les certifications

Fournisseur

Savonnerie La Brique

Aujourd’hui on vous présente une savonnerie avec qui on va travailler mais attention ce n’est pas n’importe laquelle ! Voici la Savonnerie La Brique !

31143836_363801044115478_4843949358644723712_n

L’une de nous a travaillé plusieurs années dans différents magasins bio, grâce à ça elle a pu constater que les savonneries artisanales (comme les brasseries d’ailleurs) sont très souvent choisies comme reconversion professionnelle. Il y a donc énormément de nouvelles savonneries artisanales qui ouvrent chaque année, par des femmes notamment (les hommes préfèrent les brasseries). Parmi cette affluence d’offres il est parfois difficile de choisir avec laquelle travailler, surtout si, comme nous, on privilégie le local.

Il y a quelques mois, Emily (la savonnière donc) nous a envoyé des échantillons en nous présentant sa démarche. On a testé et fait testé par tout type de peaux et nous avouons, nous sommes conquises ! Les savons de La Brique sont saponifiés à froid avec le label Nature et Progrès. Ils sont fabriqués à la main dans le Gard. En plus des savons, Emily fait aussi des mélanges d’huiles végétales comme soin de la peau et on espère pouvoir mettre en place un système de consigne pour éviter de jeter les bouteilles en verre.

Emily a de solide connaissances en biochimie, elle partage avec plaisir ce qu’elle sait et apprend avec passion ce qu’elle ne sait pas (encore). On a hâte d’aller lui faire coucou dans son atelier pour en découvrir toujours plus sur l’univers des savons. On partagera bien évidemment nos découvertes avec vous !

La savonnerie est encore jeune (comme la savonnière) la gamme de produits s’améliore et s’étoffe au fil du temps et nous sommes absolument ravies de contribuer à l’évolution de cette entreprise locale.

Le site de la savonnerie